Estime de soi

La confiance en soi : une perpétuelle élaboration

Le besoin de reconnaissance est légitime, car nous avons tous envie de ressentir que ce que nous faisons est bien, utile ou efficace. Mais si nous conditionnons toutes nos actions à cette attente de reconnaissance, nous nous épuisons.

Un raisonnement très logique peut se mettre en place : si on ne me valorise pas, c’est que je ne le mérite pas…

Douter de soi ajoute un facteur d’incertitude, un caractère d’imprévisibilité, voire un risque, qui augmente dangereusement notre stress.

Le cycle : Confiance, estime et reconnaissance

La confiance en soi s’appuie sur trois composantes, pour créer un cycle positif :

  • l’estime de soi
  • l’assurance
  • la reconnaissance

Interaction entre l’estime de soi et assurance

La reconnaissance nous place dans le faire savoir

L‘estime nous place dans l’être.

L‘assurance nous place dans l’agir.

Il faut d’abord avoir une bonne image de soi-même pour mettre en oeuvre des actions réussies, en étant sûre qu’elles peuvent l’être. L’assurance n’est rien d’autre que la facilité à traduire en actes ou en comportement nos qualités et aptitudes.

Interaction entre assurance et reconnaissance

C’est en faisant connaître mes actions, mes choix, que les autres peuvent en apprécier la valeur. Une attitude qui peut m’autoriser aussi à m’évaluer moi-même.

Si j’ai confiance et agis conformément à ce que je suis, à ce que je pense, je peux construire des relations harmonieuses avec les autres, échanger, dialoguer, me sentir à ma place et en tirer de la satisfaction.

Pour mesurer ma confiance, je dois communiquer, me mettre en avant. Les timides et les introvertis se sentent obligés de forcer leur nature première, mais c’est pour leur bien, c’est-à-dire le renforcement de leur confiance.

Rétroaction reconnaissance / estime

la reconnaissance que m’accordent les autres – ou que j’évalue moi-même- vient augmenter l’estime, la bonne image que j’ai de moi; J’en ai non seulement la conviction, mais aussi la preuve : je suis quelqu’un de bien.

Ce cycle positif s’entretient et se renforce à mesure que nous capitalisons sur nos réussites- même les plus petites.

Importance du regard des autres et la construction de la confiance en soi

Pour se construire dès l’enfance, l’estime de soi a besoin :

  • de preuves d’affection et de témoignages de confiance, en particulier dans la phase de séparation;
  • de paroles d’encouragement;
  • d’un vécu d’expériences positives.

Plan d’action sophrologique pour regagner la confiance en soi

arrêter les jugements négatifs.

  • apprendre à préparer un objectif, un événement impressionant.
  • affronter ses peurs et résistances.
  • laisser grossir la confiance, comme un trésor personnel.
  • apprendre à s’évaluer.
  • apprendre à demander, s’autoriser à le faire.

Plus vous serez en mesure d’évaluer vos capacités d’équilibrer vos défauts et vos qualités, de pratiquer l’autocritique, et moins vous aurez besoin des autres pour le faire et plus la confiance en vous grandira en vous.